Incroyable ! Impensable ! Splendide ! Incredible ! Unglaublich ! Wunderschön ! Strepitoso !

J’ai du boulot !

Non, je déconne.

Enfin non, je déconne pas : j’ai vraiment du boulot. Ne cherchez pas la blague ; on est le 1er novembre, pas le 1er avril. Mais c’est pas de ça dont je voulais vous parler aujourd’hui. Chaque chose en son temps.

Figurez-vous que je suis en finale des Golden Blog Awards !

Mais siii, vous savez, le concours de blogs auquel j’avais participé il y a deux ans sans succès et auquel je retente ma chance cette année, tout ça, tout ça…

 

Pour accéder à la finale de chaque catégorie (économie/marketing dans mon cas, il n’y avait rien de plus proche), il fallait faire partie des 10 blogs ayant obtenu le plus de votes, en sachant que chaque internaute pouvait voter une fois par jour. Et donc, c’est mon cas.

Alors ok, j’ai pondu un article sur le sujet, j’en ai parlé autour de moi, vous avez été quelques un(e)s à me promettre de voter tous les jours et j’ai moi-même effectué quotidiennement mon devoir de web-citoyen ; m’enfin là, je suis quand même un peu sur le cul !

Parce que bon, on ne va pas se mentir, je suis loin de boxer dans la même catégorie que mes concurrents.

Premièrement, le contenu. Mon blog n’est finalement qu’un journal intime où je raconte ma life dans une charte graphique gerbante (et je réalise que j’ai attendu deux ans pour m’en excuser auprès de vos yeux, vieux motard que jamais) ; à l’inverse, de nombreux blogs de la même catégorie sont beaucoup plus riches en terme de contenu (notamment parce qu’ils parlent de l’actualité du marketing en général), beaucoup plus professionnels et bien plus agréables à regarder, avec parfois plusieurs contributeurs au charbon.

Deuxièmement, les votes. N’ayant pas connaissance du trafic des autres sites, je n’avais pas d’éléments de comparaison. Mais en me basant sur ma propre audience, cela me suffisait largement pour rester lucide sur l’infime probabilité d’une qualification au second tour. Il était évident pour moi qu’il y aurait au moins 10 blogs ayant largement plus de visiteurs que le mien et avec qui je n’aurais donc pas pu rivaliser.

 

Je vais illustrer mon propos en faisant une petite parenthèse sur les statistiques du blog, ça me permettra de faire un petit point sur le sujet.

Le blog a connu une forte progression d’audience en septembre 2012 et a atteint un pic le mois suivant pour ce qui est encore aujourd’hui le record mensuel. Le trafic s’est ensuite stabilisé quelques mois au même niveau que celui de septembre 2012, et ce jusqu’en mars 2013.

Depuis, c’est moins bien. Le trafic a pas mal baissé, jusqu’à atteindre le niveau un peu faiblard d’avant la poussée de l’automne 2012. Trois remarques à faire cependant, qui peuvent expliquer mon succès aux GBA :

- l’audience est sensiblement repartie à la hausse depuis ces deux derniers mois ;

- le blog reçoit actuellement bien plus de trafic qu’à l’époque des GBA 2011 ;

- si j’ai moins de lecteurs que l’an dernier à la même époque, il s’agit d’une audience plus qualifiée car les visiteurs actuels restent plus longtemps sur le blog et consultent plus de pages. Et, par ricochet, je reçois de plus en plus de commentaires et d’e-mails, ce dont je vous remercie même si je tarde à vous répondre ;

- contrairement à 2011, je me suis inscrit dès le début du concours, ce qui m’a permis de pouvoir engranger un maximum de votes.

 

Il va de soi que je vous dis à toutes et à tous un très grand merci pour le coup de main. Un immense merci même, à la hauteur de ma surprise. Comme quoi, j’ai bien fait de m’inscrire dès le premier jour. J’ai même bien fait de m’inscrire tout court ! Moi qui espérais juste gagner un petit peu de visibilité et de trafic, je me retrouve avec un surplus d’exposition totalement inespéré.

L’exploit est d’autant plus grand quand on sait qu’il y avait la bagatelle de 107 blogs dans ma catégorie (je me suis amusé à les compter). Je ne suis donc pas peu fier d’être dans le top 10.

Et maintenant ? Hé bien, on va moins rigoler ! Comme je le disais précédemment, la concurrence est féroce avec des blogs de grande qualité, encore plus maintenant avec une liste ramenée à 10 prétendants plébiscités par un nombre non négligeable d’internautes.

Par ailleurs, la décision finale revient à un jury de professionnels dont les exigences seront bien différentes de celles de nos lecteurs respectifs. Autant dire que la vulgarité et l’austérité de mon blog ne joueront pas en sa faveur.

Enfin bon, on ne sait jamais… Wait and see.

 

Bref, pour résumer, j’ai donc appris que je me qualifiais pour la finale des GBA quelques jours après avoir trouvé du boulot. Sacrée semaine ! Faut croire que la scoumoune avait décidé de prendre des vacances, bien mal lui en a pris. Quand le chat noir n’est pas là, les poissards dansent.

À tous les coups, il va se produire plein d’autres miracles du même genre.

Ah au fait, j’ai une copine.

Non, je déconne.

Ah au fait, un éditeur m’a proposé un contrat pour publier un bouquin basé sur le blog.

Non, je déconne.*

Ah au fait, l’épisode 47 est bientôt prêt.

Non, je déconne.

Quoique… La fréquence de mise à jour du blog étant un critère qui entre en compte dans la notation du jury des GBA, je ferais peut-être bien de me remuer un peu.

Donc je confirme : l’épisode 47 est « bientôt » prêt…

 

Générique : Irene Cara – Fame

 

* Cela dit, les Éditions du Chêne, partenaires des GBA, ont publié l’an passé les livres de trois blogueurs ayant participé à la compétition… Je dis ça, je dis rien. Et je n’en parle qu’en post-scriptum pour donner l’impression que je n’envisage pas sérieusement l’hypothèse d’un bouquin « Vive le Chômage ! ». Restons sur Terre pour le moment.