Ch’tite mise au point.

Comme vous le savez, je ne raconte rien « en direct » puisque ça fait malheureusement perpet' que je suis au chômage ; ainsi donc, les mésaventures que je soumets à votre aimable attention me sont arrivées il y a trèèès longtemps.

C’est un peu comme « Les feux de l’amour ». En France, Jack vient à peine d’épouser Jennifer, alors qu’aux USA ils savent déjà que Bobby a ravi Jennifer à Jack puis a divorcé d’elle quand il s’est rendu compte que c’était sa sœur, tandis que Stephen est mort d’une indigestion au buffle cru, et que Pamela a replongé avec délectation dans l’univers joyeux de l’alcoolisme.

Mais chut, cela n’arrivera que dans cinq ans chez nous.

Bref, puisque je sais déjà ce que je m’apprête à vous raconter au cours des prochaines semaines, cela me permet de préparer longtemps à l’avance les futurs articles.

J’en profite, petite parenthèse, pour signaler que je suis très fier de moi et de ce que je vais publier à l’avenir.

Jusqu'ici, tout va bien.

 

Le seul petit souci est qu’il m’est arrivé au cours de ces derniers mois d’être en contact parfois avancé avec certains acteurs du marché de l’emploi - des agences d’intérim, pour être plus précis - que j’avais prévu d’égratigner dans un futur plus ou moins proche, pour avoir déjà vécu de palpitantes aventures avec eux par le passé.

Cela complique donc ma position car il serait délicat pour moi de publier certains billets dont le contenu pourrait me revenir en pleine poire, ce qui causerait des dégâts non négligeables à ma carrière qui n’est déjà pas bien fameuse.

Alors certes, puisque je ne cite personne, a priori je ne risque rien. Mais je préfère ne pas jouer avec le feu, d’autant plus que j’avais prévu sur au moins un article de ne pas tenir ma promesse de respecter l’anonymat de mes victimes.

Comme évoqué dans l’article précédent, je me vois donc dans l’obligation de m’autocensurer, du moins pour l’instant (ayé, vous faites le rapprochement avec le titre du billet ?). Si à l’avenir je cesse tout contact avec ces recruteurs, peut-être ressortirai-je ces articles du placard et vous en ferai-je cadeau, la poussière en moins. Surtout si j’estime que les personnes en question se sont mal conduites avec moi et qu’elles le méritent amplement !

Il va de soi que la modique somme de 29€95* (chèques, espèces, tickets resto, bons d’achat…) permettrait à celles et ceux qui le souhaitent d’obtenir en accès privé une version de ces articles. À bon entendeur…

 

Générique : Grant Kirkhope & Graeme Norgate – Statue Park (Goldeneye 007 OST)

 

* Ou un aller-retour sur la veine bleue gros câlin pour les demoiselles vraiment motivées.